Les organisateurs résistent à un système juridique à deux niveaux à Jackson, MS, majoritairement noir

Publié le

Les organisateurs résistent à un système juridique à deux niveaux à Jackson, MS, majoritairement noir

Le 1er juillet 2023 tombera un samedi. À Jackson, dans le Mississippi, il s'agira probablement d'une journée très chaude, ou d'une journée pluvieuse, ou les deux. C'est aussi le jour où le de loi 1020 entrera en vigueur et où l'ensemble de la ville de Jackson n'existera plus – du moins en ce qui concerne l'administration de son système judiciaire pénal. Au lieu de cela, la ville sera divisée en moitiés inégales : un district d'amélioration du complexe du Capitole (CCID) et un terrain nulle part sans nom.

Le projet de loi a été présenté et dirigé par le représentant Trey Lamar, républicain et président de la commission des voies et moyens de la Chambre, assisté du président de la Chambre qui, exerçant sa prérogative, a envoyé le projet de loi là-bas plutôt qu'à la commission judiciaire. Tous les représentants noirs sauf un ont voté contre, mais ils ont été impuissants à empêcher la grande majorité républicaine d'imposer un régime minoritaire aux habitants de la capitale. Après son adoption, les membres du caucus législatif noir se sont tenus la main et ont chanté l'hymne des droits civiques « We Shall Overcome ».

D'ici le 1er juillet, les procureurs et les juges créeront un nouveau « tribunal inférieur », qui, selon les analystes politiques du Southern Poverty Law Center Action Fund, présente certaines des caractéristiques d'un tribunal municipal. Mais contrairement au tribunal municipal de Jackson, où les procureurs et les juges sont élus, dans le schéma du CCID, ils seront nommés respectivement par le procureur général de l'État et le juge en chef de la Cour suprême du Mississippi. Concrètement, la police du Capitole et les fonctionnaires des tribunaux pourront patrouiller, arrêter, poursuivre, condamner et envoyer les personnes qu'ils arrêtent pour délits dans la prison d'État (et non dans la prison du comté, comme c'est généralement le cas pour les tribunaux municipaux). Il est conçu comme un système fermé, sans aucun mécanisme de responsabilité pour les habitants de Jackson.

Fin mars 2023, le Département correctionnel du Mississippi détenait 19 455 personnes dans ses prisons d'État et autres établissements. Bien que la population incarcérée ait augmenté de près de 16 pour cent par rapport à la même période l'année dernière, tous les établissements sans exception ont la capacité d'augmenter leur population actuelle.

Kali Akuno, rédacteur en chef du nouveau Jackson Rising Redux : leçons pour construire l'avenir au présenta cofondé Coopération Jackson, un groupe d'autonomisation économique et de démocratie des Noirs dans un quartier de West Jackson adjacent au Capitole.

« Ils inventeront un récit justifiant le désarmement et l'emprisonnement des Noirs », a déclaré Akuno. Vérité. « C'est une réalité sociale à laquelle nous devrons faire face. »

D'ici le 1er janvier 2024, conformément au projet de loi 2343 du Sénat, une partie de la ville, la partie située au sein du CCID, ne sera patrouillé que par la police du Capitole ; l'autre, par la police du Capitole et le département de police de Jackson (JPD). Les manifestations devant le bâtiment du Capitole ou n'importe où dans le CCID, y compris le manoir du gouverneur, seront inaccessibles sans autorisation écrite. Avec cet ajout, l'administration de l'État sera inoculée contre le mécontentement des citoyens, tandis que ses résidents pauvres et noirs seront doublement surveillés dans leurs propres quartiers et, si le passé n'est qu'un prélude, violemment policiers lorsqu'ils se trouvent sur le territoire vastement étendu du CCID. , doublé par rapport au moment où la carte a été dessinée pour la première fois.

L'administration de l'État sera vaccinée contre le mécontentement des citoyens, tandis que ses résidents pauvres et noirs seront doublement surveillés dans leurs propres quartiers.

« Nous avons soutenu qu'il s'agissait d'un cheval de Troie lorsqu'ils l'ont introduit en 2017 ; nous avons aidé à organiser la coalition qui a riposté », a déclaré Akuno. « Mais ils se sont mis à l'oreille d'un certain nombre de politiciens noirs, ils ont élaboré des compromis et en 2018, ils les ont adoptés. »

Lire aussi  Les « ratissages » des sans-abri augmentent les taux de mortalité des personnes sans logement, selon une recherche

Devin Branch, organisateur, analyste politique et stratège à Jackson, travaille avec Coopération Jackson pour neutraliser les effets des projets de loi. Il observe l'affaiblissement de l'autorité municipale et l'usurpation de ses ressources à Jackson en partie à travers le prisme du mouvement New Afrikan dont le principe fondateur est « Libérez la terre !

« Toute cette attaque contre Jackson n'a fait que s'intensifier à mesure que les dirigeants politiques de Jackson sont devenus plus progressistes et de plus en plus disposés à faire avancer les choses d'une manière qui était complètement contraire aux diktats des dirigeants de l'État », a déclaré Branch.

Akuno l'a dit avec encore plus d'acuité : « C'est l'Empire qui riposte. »

Il trouve utile de réfléchir à ce qui se passe à Jackson en tant que mouvement Rédempteur 2.0, rejouant la période après la Reconstruction, lorsque les suprémacistes blancs démocrates ont repris le pouvoir politique dans le Mississippi pour rétablir la subordination raciale et l'exploitation du travail noir.

« L'esclave est devenu libre ; je restai un bref instant au soleil ; puis il est revenu vers l'esclavage », écrit WEB Du Bois.

Et comme le mouvement des Rédempteurs s'est propagé à travers le Sud par la terreur blanche, la prise de contrôle de Jackson, affirme Akuno, « est un pion sur l'échiquier de l'apartheid que les néo-confédérés sont en train de construire au Tennessee, au Texas et à travers le pays en vue de la « guerre nationale ». « Le divorce » qu'ils tenteront probablement d'imposer s'ils ne remportent pas la présidence de 2024.»

« Ce qu'ils ont fait en adoptant ces projets de loi CCID, c'est d'établir de nouveaux faits », a déclaré Akuno. Vérité. « Mais ce qu'ils n'ont pas fait, c'est établir un consensus social à Jackson. »

Pour la quatrième année consécutive, et seulement deux jours après l'adoption des projets de loi du CCID et la fin de la session législative, le gouverneur du Mississippi, Tate Reeves, a proclamé avril « Mois du patrimoine confédéré ».

Un nouveau régime de police

Le 1er mai marquera le neuvième anniversaire de la création de Coopération Jackson. Fondée sur les principes de Mondragon de coopération pour la transformation sociale, la Coopération Jackson a mis en un programme d'entreprises et de projets imbriqués appartenant aux travailleurs dans ce qui pourrait être décrit de manière crédible comme un quartier d'amélioration complexe et populaire.

« Toute cette attaque contre Jackson n'a fait que s'intensifier à mesure que les dirigeants politiques de Jackson sont devenus plus progressistes. »

Coopération Jackson possède désormais environ 40 propriétés dans le Fannie Lou Hamer Community Land Trust, dont : l'Ida B. Wells Plaza, un centre commercial et future maison de The People's Grocery ; acres cultivés dans Freedom Farms et deux jardins communautaires ; Capacité d'impression 3D dans l'espace des créateurs du « Fab Lab » et de la galerie d'art du Centre de production communautaire ; et le centre administratif du groupe, situé au Centre Kuwasi Balagoon pour la démocratie économique et le développement durable, où Coopération Jackson organise également des assemblées populaires et une éducation politique, organise des soirées cinéma, des ventes de produits du jardin et des cadeaux alimentaires, et dans des cas extraordinaires, comme ceux qui ont suivi suite à l'ouragan Ida, fournit un abri d'urgence à court terme aux personnes évacuées de la Nouvelle-Orléans.

Lire aussi  L'eau est un droit humain. Créons une société qui affirme cela.

Tous ces espaces seront bientôt supervisés par la police du Capitole, qu'Akuno qualifie d'« armée d'occupation ». Il s'attend à ce que le maintien de l'ordre dans le CCID soit « beaucoup plus brutal envers ceux qui n'ont pas le teint ou les relations dont ils auront besoin pour éviter le piège policier, le harcèlement policier et la terreur policière de la part des hommes en uniforme ».

De nombreux agents du JPD vivent à Jackson et ont des liens avec la communauté. D'après l'expérience d'Akuno, ces relations peuvent parfois atténuer la violence policière et certaines formes d'abus.

« Nous pouvons aller parler aux gens », a-t-il expliqué. « Je ne peux pas parler à la police du Capitole. Ils ne vivent pas ici, ils ne s'en soucient pas – il n'y aura pas de salle d'opération.

En 1922, le Sénat de l'État du Mississippi a voté en faveur de l'envoi des résidents noirs de l'État sur le continent africain, afin de créer « un dernier foyer pour les nègres américains ». Un siècle plus tard, les Jacksoniens noirs sont toujours expulsés du Mississippi. La population de la ville, qui compte actuellement 143 776 habitants, diminue à un rythme de 2,02 pour cent par an. Depuis le recensement de 2020, ce chiffre est en baisse de 5,93 pour cent. Cependant, au cours des trois ou quatre prochaines années, Akuno craint non seulement que la majorité noire de Jackson soit considérablement diminuée, mais aussi que la ville elle-même soit confrontée à une crise existentielle alors que les gens fuient le système d'apartheid en cours de codification.

« Il est difficile de savoir à quoi ressemblera la ville », a-t-il admis.

Devenir ingouvernable comme principal mode de résistance

À ceux qui sont naturellement découragés, Akuno souligne que les néo-confédérés ont les yeux plus gros que le ventre en rognant sur l'autonomie de Jackson.

« Assez vite, ils vont commencer à se heurter aux failles de leur propre logique dans les limites du capitalisme », a-t-il déclaré. « Il faudra beaucoup plus d'argent que ce qu'ils ont prévu pour réparer et reconstruire les infrastructures qu'ils ont laissées pourrir et se détériorer pendant des décennies. Mais ils s'engagent en faveur d'un discours « sans nouvelles taxes », c'est pourquoi ils se sont mis dans une impasse.»

« Nous partageons nos connaissances et notre expérience avec d'autres, car ce qui se passe aujourd'hui à Jackson se produira ailleurs demain. »

Cela se traduit par une marge de riposte, dit Akuno. « Nous pouvons rendre sa mise en œuvre extrêmement difficile. Nous pouvons rendre cette situation non rentable pour tous ceux qui cherchent à en tirer profit, de nombreuses manières cruciales. »

Branch envisage que la communauté formule un plan à plusieurs volets pour construire des réseaux de résistance à l'échelle de la ville, de l'État et, à terme, nationaux et internationaux « jusqu'à ce que l'ensemble de la structure du pouvoir néo-confédéré dans l'État du Mississippi soit renversée ». Il attribue à la prise de contrôle partielle du pouvoir législatif la forte augmentation de la participation aux récents événements. Les réunions communautaires hebdomadaires organisées pendant la session législative dans la salle Malcolm X du Kuwasi Balagoon Centre ont atteint leur pleine capacité ou presque.

Lire aussi  Un groupe de réflexion de droite et les héritiers de Walmart derrière la dernière attaque contre des enseignants de l'Arkansas

« Lors de notre première réunion, nous avons réalisé qu'il s'agissait d'un domaine de lutte que nous avions négligé en tant que communauté », a déclaré Branch. Vérité. « Compte tenu de sa composition, la majorité de ce qui sortira du corps législatif sera hostile à nos intérêts. »

Branch affirme que ce travail est conforme aux racines de Coopération Jackson, qui sont profondément ancrées dans la lutte pour les droits démocratiques, la justice économique et l'autodétermination, en particulier pour les personnes d'ascendance africaine dans le Grand Sud.

« Il ne s'agit pas du tout de s'engager dans un travail électoral ou législatif en soi », a-t-il déclaré. « Il s'agit d'éduquer notre communauté sur ce qui se passe au sein de la législature et qui a un impact sur leur vie, et d'aider les gens à renforcer leur capacité à lutter. »

Branch a rapporté que bon nombre de ceux qui ont participé aux conversations n'étaient jamais allés au Capitole de l'État ou n'avaient jamais participé à une discussion sur le processus législatif. Les conversations ont été si fructueuses qu'elles organiseront des conversations communautaires similaires dans les coins les plus reculés de la ville.

« Maintenant que la séance est terminée, nous allons ailleurs au lieu de toujours demander aux gens de venir vers nous », a expliqué Branch.

À partir de la fin avril, le personnel de sensibilisation de Coopération Jackson accompagnera une équipe de bénévoles de porte à porte pour établir de nouveaux contacts et renouer avec les personnes qu'ils ont servies lors de multiples crises de l'eau. Ils mèneront une enquête approfondie auprès des Jacksoniens de toute la ville « pour acquérir une compréhension précise de la position des communautés sur les problèmes afin que nous disposions de données concrètes avec lesquelles travailler », a déclaré Branch. Les questions de l'enquête sont encore en cours de finalisation, mais elles seront au cœur de « Qu'est-ce qui apporte réellement la sécurité dans les communautés ? »

En mars, les organisateurs de Coopération Jackson ont rencontré des militants de Saint-Louis qui sont également confrontés à l'ingérence des législateurs de l'État. Les républicains du Missouri ont déjà adopté un projet de loi à la Chambre et proposent le SB 575 au Sénat pour permettre à des procureurs spécialement nommés de prendre en charge les enquêtes dans les municipalités.

« Nous apprenons de ce qui se passe partout, où les gens s'opposent aux tentatives visant à supprimer ou à prendre purement et simplement le pouvoir politique à nos communautés africaines », a déclaré Branch. « Nous partageons nos connaissances et notre expérience avec d'autres, car ce qui se passe aujourd'hui à Jackson se produira ailleurs demain. »

Les habitants de Jackson comprennent déjà qu'il s'agira d'un combat de longue haleine, mais Akuno veut qu'ils le comprennent comme « une bataille de poids lourds ».

C'est dans cette optique que Coopération Jackson a mis en place des systèmes de captage d'eau de pluie et des jardins par osmose inverse de la manière la plus autonome possible. Après les récentes crises qui ont frappé le système d'approvisionnement en eau de la ville, ils ne veulent jamais céder le contrôle de l'eau potable et des produits frais pour leur communauté.

« Perdre un round ou deux ne signifie pas perdre le combat, ou que nous devons perdre », a conseillé Akuno. « Nous sommes la petite hache, nous devons donc être clairs sur la façon dont nous devons être affûtés et prêts à abattre le grand arbre. »

Avatar de Charles Briot