Les audiences de la CIJ examineront 57 ans d’occupation illégale de la Palestine par Israël

Publié le

Les audiences de la CIJ examineront 57 ans d'occupation illégale de la Palestine par Israël

Plus de 50 pays devraient participer aux audiences de la Cour internationale de Justice la semaine prochaine sur l'occupation illégale de la Palestine par Israël depuis 57 ans, un forum qui fait suite à la conclusion du tribunal de La Haye le mois selon laquelle Israël commet de manière « plausible » un génocide dans la bande de Gaza occupée. .

La CIJ – également connue sous le nom de Cour mondiale – tiendra une semaine d'audiences sur les conséquences juridiques de l'occupation de la Palestine par Israël, qui remonte à la conquête israélienne de la Cisjordanie, de Jérusalem-Est, de la bande de Gaza, du plateau du Golan syrien et du Sinaï égyptien. Péninsule pendant la des Six Jours de 1967.

« La Cour internationale de Justice est prête pour la première fois à examiner largement les conséquences juridiques de près de six décennies d'occupation et de mauvais traitements infligés au peuple palestinien par Israël », a déclaré Clive Baldwin, conseiller juridique principal de Human Rights Watch, dans un communiqué. « Les gouvernements qui présentent leurs arguments devant la Cour devraient profiter de ces audiences pour mettre en lumière les graves abus que les autorités israéliennes commettent contre les Palestiniens, y compris les crimes contre l'humanité que sont l'apartheid et la persécution. »

La Cisjordanie, Jérusalem-Est et le plateau du Golan restent sous occupation militaire israélienne six décennies après leur conquête. Les Nations Unies – à laquelle appartient la CIJ – et de nombreuses ONG internationales affirment que, malgré le retrait de ses troupes et de ses colons de Gaza il y a vingt ans, Israël continue d'occuper Gaza en contrôlant l'espace aérien, les eaux territoriales et l'entrée et la sortie de l'enclave assiégée. des personnes et des biens.

Lire aussi  Je renonce à ma citoyenneté israélienne. Voici pourquoi.

Depuis les attaques menées par le Hamas contre Israël le 7 octobre, les Forces de défense israéliennes (FDI) ont tué ou blessé plus de 100 000 Palestiniens à Gaza tout en déplaçant de force environ 90 % de la population. De nombreux dirigeants israéliens ont appelé à une nouvelle occupation physique, à la réinstallation des Juifs et au nettoyage ethnique de la bande de Gaza.

Au cours de l'assaut actuel contre Gaza, les forces d'occupation ont également tué au moins 388 Palestiniens, dont 99 enfants, en Cisjordanie, selon des responsables des droits de l'homme de l'ONU.

Depuis des décennies, les colons israéliens colonisent régulièrement les territoires occupés sous la protection de Tsahal, tout en effectuant un nettoyage ethnique des Palestiniens dont ils volent les terres et les maisons.

Les audiences de la semaine prochaine font suite à la décision provisoire de la CIJ le mois dernier dans une affaire menée par l'Afrique du Sud – qui sera la première nation après la Palestine à présenter à l'audience de la semaine prochaine – qu'Israël commet de manière « plausible » un génocide à Gaza. Le tribunal a ordonné à Israël de « prendre toutes les mesures en son pouvoir » pour respecter ses obligations au titre de l'article II de la Convention sur le génocide.

Plus tôt cette semaine, l'Afrique du Sud a appelé de toute urgence la CIJ à agir face à la menace imminente d'une invasion terrestre israélienne de Rafah. Plus de 1,5 million de Palestiniens, pour la plupart des réfugiés sommés de fuir vers le sud de Gaza suite à l'invasion des forces israéliennes, sont entassés dans ce qui est aujourd'hui l'un des endroits les plus densément peuplés du monde.

Lire aussi  Les écoles publiques d'Arlington refusent de se conformer aux politiques anti-trans de Virginie

Vendredi, la CIJ a refusé de prendre toute mesure supplémentaire contre Israël, tout en réitérant que la « situation périlleuse » à Rafah « exige la mise en œuvre immédiate et efficace des mesures provisoires indiquées par la Cour » dans l'arrêt du mois dernier.

Avatar de Charles Briot

Laisser un commentaire