Sondage : 74 % des millionnaires des pays du G20 soutiennent une augmentation des impôts sur la fortune

Publié le

BNSF heiress Marlene Engelhorn holds a sign reading

Les résultats d'une enquête publiés mardi alors que des PDG d'entreprises, de hauts responsables gouvernementaux et d'autres élites mondiales se sont réunis à Davos, en Suisse, montrent que près des trois quarts des millionnaires des pays du G20 soutiennent une augmentation des impôts sur les richesses extrêmes, qu'ils considèrent comme une menace de plus en plus grave pour la démocratie.

Le sondage a été réalisé par la société Survation, basée à Londres, pour le compte des Patriotic Millionaires, un groupe de défense qui milite pour un système fiscal plus progressif. L'enquête, menée auprès de plus de 2 300 millionnaires dans les pays du G20, a révélé que 74 % d'entre eux « soutiennent une augmentation des impôts sur la fortune pour aider à résoudre la crise du coût de la vie et à améliorer les services publics ».

Plus de 70 % des personnes interrogées ont déclaré croire que la richesse « aide à acquérir une influence politique » et une majorité considère que les concentrations extrêmes de richesse au sommet sont corrosives pour la démocratie. Selon une analyse d'Oxfam publiée plus tôt cette semaine, les milliardaires du monde se sont enrichis de 3 300 milliards de dollars depuis 2020, alors que 5 milliards de personnes à travers le monde ont perdu du terrain, luttant pour s'en sortir alors que les salaires ne parviennent pas à suivre le rythme de l'inflation.

« Nous, les plus riches, en avons assez de l'inaction, il n'est donc pas surprenant que les travailleurs, au plus haut de nos économies truquées, aient perdu toute patience », a déclaré Guy Singh-Watson, un entrepreneur britannique et membre de Patriotic. Millionnaires Royaume-Uni

Lire aussi  7 Américains sur 10 soutiennent l’adoption de la loi pro-Union PRO, selon un sondage

Le sondage a été publié alors que 260 millionnaires et milliardaires signaient une lettre implorant les dizaines de dirigeants mondiaux présents au Forum économique mondial de Davos d' les impôts des personnes riches comme eux, avertissant qu'un échec continu à « s'attaquer à l'augmentation spectaculaire des inégalités de revenus » être « catastrophique pour la société ».

« Chaque instant de retard renforce le dangereux statu quo économique, menace nos normes démocratiques et rejette la responsabilité sur nos enfants et petits-enfants. Non seulement nous voulons être davantage imposés, mais nous pensons que nous devons l'être davantage », peut-on lire dans la lettre. « La véritable mesure d'une société se trouve non seulement dans la manière dont elle traite ses plus vulnérables, mais aussi dans ce qu'elle exige de ses membres les plus riches. Notre avenir est celui de la fierté fiscale ou de la honte économique. C'est le .

Abigail Disney, réalisatrice de documentaires américaine et signataire de la lettre, a déclaré dans un communiqué que « tout au long de l'histoire, les fourches ont été la conséquence inévitable d'un mécontentement extrême, mais aujourd'hui, les masses se tournent vers le populisme, qui est en hausse dans le monde entier ».

« Nous connaissons déjà la solution pour protéger nos institutions et stabiliser notre pays : taxer les richesses extrêmes », a déclaré Disney. « Ce qui nous manque, c'est le courage politique nécessaire pour le faire. Même les millionnaires et milliardaires comme moi disent qu'il est temps. Les élites réunies à Davos doivent prendre cette crise au sérieux.»

Lire aussi  Immobilier : Cette technique de négociation méconnue permets de faire baisser le prix d’un bien

Un rapport publié mardi par Patriotic Millionaires et des alliées affirme que « les conditions économiques extrêmes de notre époque sont au cœur des crises mondiales qui se chevauchent et s'aggravent », soulignant l'empreinte carbone démesurée des ultra-riches et l'accélération continue des inégalités.

Le rapport note que les taux d'imposition sur le revenu les plus élevés ont chuté à l'échelle mondiale au cours des dernières décennies, passant de 58 % en 1980 à 42 % ces dernières années dans les pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

« Il existe un besoin social, économique, écologique, intergénérationnel et démocratique évident de lutter contre les inégalités économiques extrêmes », indique le rapport. « Et pourtant, les dirigeants politiques n'ont pas réussi à agir sur la solution la plus simple : augmenter les impôts des ultra-riches. C'est un choix politique.

Avatar de Flore Malaud

Laisser un commentaire