Rapport : La haine contre les musulmans et les Palestiniens a augmenté de 178 % au cours des trois derniers mois de 2023

Publié le

Rapport : La haine contre les musulmans et les Palestiniens a augmenté de 178 % au cours des trois derniers mois de 2023

Les incidents de haine et de discrimination contre les musulmans et les Palestiniens à travers les États-Unis ont considérablement augmenté alors que l'attaque génocidaire d'Israël contre Gaza se poursuivait au cours des trois derniers mois de 2023, a annoncé le plus grand groupe de défense des civiques musulmans des États-Unis.

Le Conseil des relations américano-islamiques (CAIR) a publié lundi des données montrant que l'organisation a reçu 3 578 plaintes pour haine anti-musulmane et anti-palestinienne entre octobre et décembre 2023. Il s'agit d'une augmentation de 178 % par rapport à une période similaire au cours de la même période. l'année précédente, a rapporté l'organisation.

L'augmentation de la haine est intervenue après que, plus tôt en 2023, le CAIR a rapporté que l'année 2022 avait vu une baisse des plaintes pour haine anti-musulmane pour la première fois depuis que l'organisation a commencé à suivre de tels incidents en 1995, avec un total de 5 156 plaintes dans tout le pays en 2022.

L'augmentation du nombre de plaintes survient alors que les communautés musulmanes et palestiniennes aux États-Unis ont connu une nouvelle de haine et de violence ces derniers mois, les responsables israéliens et les sionistes américains attisant le sentiment anti-palestinien et crachant un discours déshumanisant sur les Palestiniens alors qu'ils sont massacrés en masse. Gaza.

« Face à une haine incessante et à de fausses diffamations, les musulmans américains, les Arabes et une large coalition de juifs, de chrétiens, d'Afro-américains, d'Américains d'origine asiatique et d'autres continuent d'appeler à la justice pour la Palestine », a déclaré Corey Saylor, directeur de la recherche et du plaidoyer du CAIR. dans un rapport. « Cette coalition sait que le moyen de mettre fin à la haine est de mettre fin à l'apartheid, à l'occupation et au génocide qui ont lieu en Palestine. »

Lire aussi  La Nakba n’a pas pris fin en 1948. Elle continue d’avoir un impact quotidien sur les Palestiniens.

Parmi ces incidents figure le meurtre en octobre de Wadea Al-Fayoume, un garçon palestinien américain de 6 ans qui vivait dans un quartier à l'extérieur de Chicago avec sa mère. Le propriétaire de la famille, un homme blanc nommé Joseph Czuba, serait devenu obsédé par une théorie du conservatrice islamophobe sur une « journée nationale du jihad » qui s'est propagée après le début de l'attaque actuelle d'Israël sur Gaza lorsqu'il a poignardé Al-Fayoume 26 fois, le tuant. , et a attaqué sa mère avec un couteau, l'envoyant à l'hôpital.

Puis, en novembre, Jason J. Eaton, un homme blanc, aurait blessé par balle trois étudiants palestiniens américains à Burlington, dans le Vermont, paralysant l'un d'eux en lui tirant une balle dans la colonne vertébrale. Les étudiants portaient apparemment des keffiehs, un foulard arabe traditionnel symbole de la fierté et de la résistance palestiniennes, lorsqu'ils ont été abattus.

La discrimination dans l'emploi représentait la proportion la plus élevée des plaintes recueillies par le CAIR, représentant environ un cinquième des incidents. Les deux catégories suivantes avec le plus grand nombre d'incidents étaient les crimes haineux et la discrimination en matière d'éducation, représentant tous deux 13 pour cent des incidents, a constaté le groupe.

Des recherches antérieures ont montré que la haine contre les Palestiniens et les musulmans est étroitement liée à la rhétorique politique autour du colonialisme de peuplement israélien en Palestine, la politique étrangère américaine et le sentiment pro-israélien largement répandu parmi les politiciens alimentant l'islamophobie et vice versa.

Avatar de Charles Briot

Laisser un commentaire