Les lobbyistes d’entreprise battent des records de dépenses en 2023

Publié le

Les lobbyistes d’entreprise battent des records de dépenses en 2023

Les rapports de lobbying semestriels au niveau ont constamment établi des records de dépenses depuis 2019, et 2023 n'a pas fait exception. Les dépenses dans tous les secteurs au cours des deux premiers trimestres de lobbying fédéral se sont élevées à environ 2,1 milliards de dollars, dépassant le record de 2022 d'un énorme 86,6 millions de dollars.

Au total, 12 112 lobbyistes enregistrés auprès du gouvernement fédéral ont exercé des pressions au cours du premier semestre 2023. Le texte législatif le plus sollicité au premier semestre a été la loi annuelle sur l'autorisation de la défense nationale (NDAA) pour l'exercice 2024, avec un total estimé de 449 clients paient des lobbyistes pour qu'ils pèsent sur la facture.

La NDAA est généralement adoptée avec un soutien bipartite. Mais cette année, il a été soumis à un examen minutieux de dispositions traitant d'une série de sujets, notamment la politique du Pentagone sur l'accès à l'avortement, la lutte contre l'agression russe en Ukraine, la lutte contre l'influence chinoise et la fourniture de soins médicaux aux troupes transgenres.

Le principal secteur de lobbying au premier semestre 2023 était celui des produits pharmaceutiques et de santé, qui a dépensé 192,7 millions de dollars. L'industrie pharmaceutique était suivie par la fabrication et l'équipement électroniques, l'assurance, les valeurs mobilières et les investissements, ainsi que le transport aérien.

Le principal dépensier fédéral en matière de lobbying pour le premier semestre 2023 a été la Chambre de commerce des États-Unis, qui a dépensé environ 35,9 millions de dollars. Pharmaceutical Research and Manufacturers of America (PhRMA) est également resté un acteur important, dépensant 14,5 millions de dollars.

L'industrie pétrolière et gazière figure parmi les plus gros dépensiers en lobbying fédéral au premier semestre de chaque année depuis la révolution du schiste aux États-Unis en 2008. L'industrie pétrolière et gazière a dépensé plus de 65 millions de dollars en lobbying fédéral au cours des six premiers mois de 2023, soit environ 103 000 dollars. moins que ce qui a été rapporté au cours de la même période en 2022.

Lire aussi  Tucker Carlson a des projets pour son propre « empire médiatique » : rapport

L'industrie du transport aérien – qui comprend les avionneurs, les compagnies aériennes et privées et les services de fret aérien – a connu une augmentation inhabituellement importante de ses dépenses au milieu de l'année 2023, établissant un record de l'industrie à environ 69 millions de dollars. Ce record constitue un changement considérable par rapport aux dépenses de milieu d'année précédentes pour l'industrie du transport aérien, qui a dépensé environ 59 millions de dollars en 2022.

Les clients les plus dépensiers du lobbying du transport aérien au niveau fédéral étaient Boeing Co, FedEx Corp, United Parcel Service et United Airlines Holdings. L'augmentation des dépenses fédérales de lobbying de ces entreprises pourrait s'expliquer par l'introduction de la Securing Growth and Robust Leadership in American Aviation Act, également connue sous le nom de Federal Aviation Administration (FAA) Reauthorization Act de 2023.

Selon les rapports semestriels, la FAA Reauthorization Act de 2023 est le sixième projet de loi fédéral le plus sollicité en 2023, avec 211 clients dépensant pour faire du lobbying pour ou contre. La FAA Reauthorization Act comprenait des dispositions visant à augmenter les objectifs d'embauche des contrôleurs de la circulation aérienne, à établir un programme pour soutenir la rétention des professionnels de l'aviation, à interdire à la FAA d'exiger le port d'un masque ou les vaccins contre la COVID-19 et à relever l'âge de la retraite des pilotes de ligne commerciale à soixante-sept ans. .

Les banques commerciales ont également établi un record du secteur en matière de dépenses en milieu d'année en 2023 avec plus de 34,7 millions de dollars, soit environ 4,2 millions de dollars de plus que ce qui a été déclaré pour le milieu d'année 2022. Le précédent record de mi-année remontait à 2013, lorsque les banques commerciales avaient dépensé environ 34,6 millions de dollars en lobbying. Les trois principaux groupes de banques commerciales qui ont fait pression au cours du premier semestre 2023 étaient l'American Bankers Association, l'Independent Community Bankers of America et CitiGroup Inc.

Lire aussi  Comment les droits du travail et l’amélioration des infrastructures peuvent prévenir les décès dus à la chaleur extrême

L'afflux de lobbying de la part des banques commerciales est probablement un produit de la loi sur la concurrence des cartes de crédit de 2023, un projet de loi controversé présenté par le sénateur Dick Durbin (Démocrate de l'Illinois). Ce projet de loi ciblait la concurrence dans le secteur du traitement des cartes de crédit, cherchant à réduire les frais de traitement pour les petites entreprises.

Le bureau de Durbin a publié une déclaration disant : « Les consommateurs américains s'inquiètent de l'inflation et de la hausse des prix, et les frais de balayage des cartes de crédit font partie du problème. Le duopole Visa-Mastercard contrôle plus de 80 pour cent du marché américain des réseaux de cartes de crédit… La concurrence sur le marché aide à contrôler les frais, mais Visa et Mastercard ont structuré leurs réseaux pour éviter les pressions concurrentielles du marché sur leurs frais. Cependant, d'autres estiment que la Loi sur la concurrence dans les cartes de crédit nuirait aux entreprises et aux consommateurs.

Les dépenses totales de lobbying en milieu d'année ont également augmenté en faveur des groupes anti-avortement, qui ont établi un nouveau record de dépenses en milieu d'année de 750 000 dollars. Susan B Anthony List et Right to Life ont été les plus dépensiers, dominant les dépenses parmi les groupes faisant pression contre le droit à l'avortement au niveau fédéral. Au moment où l'affaire Dobbs c. Jackson de la Cour suprême des États-Unis annulant le droit à l'avortement a été rendue publique en 2022, les groupes anti-avortement avaient dépensé 690 000 $ au cours des deux premiers trimestres de lobbying fédéral.

Lire aussi  Georgia DA se demande si Jim Jordan est « ignorant » ou abuse de son bureau

Les groupes pro-avortement, notamment Planned Parenthood et le Center for Reproductive Rights, ont dépensé 1,2 million de dollars avant les échéances de mi-année 2023, contre environ 1,5 million de dollars au cours des six premiers mois de 2022.

Le chercheur principal Dan Auble et la responsable de la rédaction et des enquêtes Anna Massoglia ont à ce rapport.

Avatar de Charles Briot