Le chef humanitaire de l’ONU prévient que Gaza est désormais « inhabitable » au milieu de l’assaut israélien

Publié le

A man walks among the rubble of destroyed buildings in the northern Gaza Strip town of Beit Lahia, on January 8, 2024.

Le siège de Gaza par Israël a rendu la région « inhabitable » pour ses 2,2 millions d'habitants, a prévenu le chef humanitaire de l'ONU, citant le bombardement par Israël de la majorité des résidences, son blocus des approvisionnements de base comme la nourriture et l'eau, et la destruction quasi totale de Le système de santé de Gaza.

Le secrétaire général adjoint de l'ONU aux affaires humanitaires et coordonnateur des secours d'urgence, Martin Griffiths, a mis en garde vendredi contre les conditions horribles qu'Israël impose à Gaza, lançant un appel aux dirigeants du monde pour qu'ils exigent la fin de l'assaut.

« Gaza est tout simplement devenue inhabitable », a déclaré Griffiths dans un communiqué. « Sa population est quotidiennement confrontée à des menaces qui pèsent sur son existence même, sous le regard du monde entier. »

Bien que, comme d'autres agences et responsables des Nations dans leurs récentes déclarations sur Gaza, il ne désigne pas spécifiquement Israël comme la cause de l'effondrement de Gaza, il cite les conditions créées par l'armée israélienne, comme les bombardés dans des zones qu'on leur disait être « » en sécurité » par les responsables israéliens et les attaques brutales d'Israël contre les installations médicales.

Actuellement à Gaza, les maladies infectieuses se propagent rapidement, avec peu ou pas d'eau potable dans la région, alors qu'il ne reste que quelques médecins dans les quelques hôpitaux encore ouverts et que les médicaments et les fournitures médicales sont extrêmement rares. Les hôpitaux ne sont en mesure de répondre qu'aux urgences les plus graves et les plus horribles, avec plus de 10 enfants devant être amputés d'une ou des deux jambes en moyenne chaque jour, souvent sans anesthésie.

Lire aussi  Le dernier projet d’adaptation au climat de la COP28 est faible, disent les critiques alors que le sommet touche à sa fin

Alors même que ces opérations se déroulent, Israël mène régulièrement des raids sur les hôpitaux, les forces israéliennes se rapprochant cette semaine du dernier hôpital encore ouvert dans le centre de Gaza, l'hôpital Al-Aqsa, obligeant les groupes humanitaires à retirer leur personnel.

Jusqu'à présent, l' israélienne a tué au moins 23 000 Palestiniens, dont plus de 9 600 enfants. Il s'agit probablement d'un chiffre sous-estimé, ont prévenu les groupes humanitaires, alors que des milliers de personnes sont toujours portées disparues sous les décombres. Et le nombre de morts ne fera que s'alourdir dans les mois à venir à mesure que la maladie et la faim s'installent dans la région.

La nourriture est extrêmement rare à Gaza en raison du blocus alimentaire imposé par Israël et de la destruction des terres agricoles. « La famine approche à grands pas », a déclaré Griffiths. Un récent rapport de recherche sur l'alimentation mondiale soutenu par l'ONU a révélé que l'ensemble de la population est actuellement confronté à une crise alimentaire aiguë, tandis que l'ensemble de la population sera confronté à la famine dans les six prochains mois si la campagne de famine d'Israël se poursuit.

L'économiste en chef du Programme alimentaire mondial de l'ONU, Arif Husain, a déclaré la semaine dernière dans une interview que 80 pour cent de la famine dans le monde se trouve actuellement à Gaza – et cette mesure a été entièrement mise en œuvre par les forces israéliennes en seulement quelques mois.

D'autres groupes humanitaires comme B'Tselem ont averti qu'Israël affamait intentionnellement la population de Gaza.

Lire aussi  Ne laissez pas Biden et Blinken s’en tirer en aidant une deuxième Nakba

« L'espoir n'a jamais été aussi insaisissable. Gaza nous a montré le pire de l'humanité, ainsi que des moments de grand héroïsme », a déclaré Griffiths. « Nous continuons d'exiger la fin immédiate de la guerre, non seulement pour la population de Gaza et ses voisins menacés, mais pour les générations à venir qui n'oublieront jamais ces 90 jours d'enfer et d'attaques contre les préceptes les plus fondamentaux de l'humanité. »

Avatar de Charles Briot

Laisser un commentaire