Le Canada et la Suède rétablissent les fonds de l’UNRWA alors qu’Israël est accusé de torturer le personnel de l’agence

Publié le

Le Canada et la Suède rétablissent les fonds de l'UNRWA alors qu'Israël est accusé de torturer le personnel de l'agence

Les gouvernements du Canada et de la Suède ont annoncé qu'ils reprendraient le financement de l'agence des Nations Unies qui fournit une aide humanitaire et une protection aux Palestiniens vivant à Gaza et ailleurs – une décision que d'autres nations puissantes, y compris le plus puissant d'Israël, les États-Unis, continuent de refuser. .

Qualifiant le manque d'aide humanitaire à Gaza de « catastrophique », le ministre canadien du Développement international, Ahmed Hussen, a déclaré vendredi que son pays rétablirait le financement de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) afin d'aider à faire face au problème. situation « désastreuse » sur le terrain.

La Suède a fait cette annonce samedi et a déclaré qu'un décaissement de 20 millions de dollars serait effectué pour aider l'UNRWA à retrouver sa assise financière.

La restauration des fonds fait suite à des semaines de critiques et de protestations mondiales contre la décision de nombreux pays occidentaux de retenir les fonds de l'UNRWA après qu'Israël ait affirmé, sans présenter de preuves, que quelques membres de l'agence – le plus grand employeur de la bande de Gaza – avaient participé à l'opération. Attaques menées par le Hamas le 7 octobre.

En conséquence, l'UNRWA a déclaré que sa capacité à fournir aide et services à Gaza – où plus de 100 000 personnes ont été tuées ou blessées au cours de cinq mois de bombardements et de blocus constants par l'armée israélienne – a été poussée au « point de rupture » en raison de la malnutrition. et la famine a été documentée parmi la population déplacée de plus de 2 millions de personnes.

Lire aussi  Les critiques critiquent l’idée de « pauses humanitaires » quotidiennes de quatre heures à Gaza comme étant inadéquate

« Le Canada reprend son financement à l'UNRWA afin de pouvoir faire pour répondre aux besoins urgents des civils palestiniens », a déclaré Hussen. « Le Canada continuera de prendre très au sérieux les allégations portées contre certains membres du personnel de l'UNRWA et nous resterons en étroite collaboration avec l'UNRWA et l'ONU pour poursuivre la responsabilisation et les réformes.

« Je me félicite que le Canada lève la pause sur le financement de l'UNWRA. » dit La députée canadienne Salma Zahid, membre du parti libéral représentant Scarborough-Centre à la Chambre des communes. « Le travail accompli par l'UNWRA ne peut être surestimé. Cela sauvera des vies, comme nous l'avons vu dans les images d'enfants mourant de faim à Gaza. La nécessité d'une aide immédiate n'est pas négociable.

Plus tôt cette semaine, le commissaire général de l'UNRWA, Philippe Lazzarini, a déclaré lors d'une réunion spéciale de l'Assemblée générale des Nations Unies que l'agence était « confrontée à une campagne délibérée et concertée » de la part d'Israël « pour saper ses opérations et, finalement, y mettre un terme ».

Vendredi, Reuters a fait état d'un rapport interne de l'UNRWA qui comprenait des témoignages d'employés affirmant avoir été torturés par des officiers israéliens pendant leur détention pour faire de faux aveux sur leur implication dans l'attaque du 7 octobre.

Selon le reportage :

La directrice des communications de l'UNRWA, Juliette Touma, a déclaré que l'agence prévoyait de transmettre les informations contenues dans ce rapport non publié de 11 pages à des agences à l'intérieur et à l'extérieur de l'ONU spécialisées dans la documentation des violations potentielles des de l'homme.

« Lorsque la guerre prendra fin, il faudra mener une série d'enquêtes pour enquêter sur toutes les violations des droits de l'homme », a-t-elle déclaré.

Le document indique que plusieurs membres du personnel palestinien de l'UNRWA ont été arrêtés par l'armée israélienne et ajoute que les mauvais traitements et les abus qu'ils affirment avoir subis comprenaient de graves passages à tabac, des simulations de noyade et des menaces de violence contre les membres de leur famille.

Michael Bueckert, vice-président des Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient, a déclaré que le nouveau rapport constituait « une preuve supplémentaire que la décision politique du Canada de suspendre le financement de l'UNRWA était fondée sur de fausses allégations obtenues par la torture ».

Lire aussi  Une mère et ses enfants se noient dans le Rio Grande alors que le Texas empêche les agents de les aider

« Bien que la reprise de l'aide de l'UNRWA soit certainement la bienvenue », a déclaré Bueckert, « il faut qu'il y ait une responsabilité pour le préjudice causé par les actions du Canada. »

Avatar de Charles Briot

Laisser un commentaire