Ces automobilistes ayant cet accessoire risquent une amende de 750€ et pourtant tout le monde en achète

Publié le

Depuis 2009, il est possible de choisir le numéro de département apparaissant sur sa plaque d'immatriculation, mais il faut respecter certaines règles. Les propriétaires peuvent en effet sélectionner le numéro de département qu'ils souhaitent voir figurer à l'avant et à l'arrière de leur véhicule. Auparavant, le code du département était directement intégré au numéro de la plaque d'immatriculation de la voiture. Cette alphanumérique est composée de deux lettres, un tiret, trois chiffres, un second tiret, puis deux lettres. La juxtaposition des lettres SS est interdite afin de se conformer au Code pénal qui « punit le port ou l'exhibition d'insignes ou emblèmes rappelant ceux d'organisations ou de personnes responsables de crimes contre l'humanité », explique l'Agence nationale des titres sécurisés sur son site web.

Un système pour environ 70 ans d'immatriculations

Selon cette entité placée sous la tutelle du Ministère de l'Intérieur, ce système permet environ 70 années d'immatriculation de véhicules. Pour changer ou modifier le numéro de département et le logo régional associé, mieux vaut éviter de se tourner vers les autocollants vendus en ligne.

Modification des plaques d'immatriculation : interdiction des stickers départementaux

En effet, selon un décret daté du 9 février 2009, il est interdit de modifier les plaques d'immatriculation ou d'y ajouter des éléments. L'identifiant territorial doit être totalement intégré à la plaque. Le 16 décembre 2020, des juges de la plus haute autorité judiciaire française ont tranché en faveur des fabricants de plaques d'immatriculation qui accusaient les vendeurs de stickers en ligne de ne pas respecter la réglementation en vigueur.

Les conséquences juridiques et financières

Ainsi, si vous affichez votre amour pour l'Île de la beauté sur votre plaque d'immatriculation à l'aide d'un autocollant, vous encourez une amende de quatrième classe de 135 euros qui peut aller jusqu'à 750 euros. Si vous souhaitez changer de département, il faudra passer par un professionnel agréé et acheter une paire de plaques d'immatriculation comportant les numéros correspondants à l'avant et à l'arrière de votre véhicule.

Mieux comprendre la réglementation

  • Depuis 2009, les propriétaires peuvent choisir le département figurant sur leur plaque d'immatriculation.
  • La juxtaposition des lettres SS est interdite (Code pénal).
  • Le système actuel permet environ 70 années d'immatriculation de véhicules.
  • Il est interdit de modifier les plaques d'immatriculation ou d'y ajouter des éléments (décret du 9 février 2009).
  • Les amendes pour non-respect de la réglementation peuvent atteindre jusqu'à 750 euros.

Vers un durcissement des contrôles ?

Avec cette décision des juges, il n'est pas impossible que les contrôles des forces de l'ordre s'intensifient afin de vérifier le respect de la réglementation en matière de plaques d'immatriculation. Les automobilistes sont donc invités à rester vigilants et à ne pas céder aux sirènes des stickers autocollants, pourtant vendus massivement en ligne. Une incohérence qui soulève de nombreuses questions sur les responsabilités et l'information des consommateurs face à une législation complexe et parfois méconnue.

Le conseil : se conformer à la réglementation

Pour éviter tout avec les autorités, nous vous recommandons de toujours privilégier un professionnel agréé pour effectuer les changements souhaités sur vos plaques d'immatriculation. Même si cela représente parfois un plus élevé, cette démarche garantit le respect de la législation en vigueur et vous évite de potentielles sanctions financières.

Avatar de Tatomo Ny Aina

Laisser un commentaire