Voici pourquoi les prix de l’électricité augmentent et pourquoi ça devrait continuer

Publié le

Entre 2007, date symbolique en France marquant l'éligibilité de tous les consommateurs aux tarifs du marché, et 2022, le prix moyen d'un mégawattheure d'électricité pour les ménages a augmenté de 114 euros à 207 euros, soit une hausse de 93 euros par MWh. une stabilisation des marchés de gros, le de l'Economie Bruno Le Maire a annoncé une augmentation entre 8,6% et 9,8% selon les contrats, sur TF1 le dimanche 21 janvier.

La concurrence n'a pas réduit les prix

Au premier abord, il est clair que la concurrence ne semble pas avoir atteint son objectif de réduction des prix pour les consommateurs. Les deux finalistes de la dernière élection présidentielle, Emmanuel Macron et Marine Le Pen, ont reconnu ce fait, bien que leurs remèdes proposés diffaient. Ils étaient tous les deux d'accord que le marché européen de l'énergie était inefficace et qu'il contribuait, sous sa forme actuelle, à l'augmentation des prix.

Les taxes et les coûts de transmission expliquent en partie l'augmentation

  • D'une part, cette hausse peut être expliquée par les taxes qui représentaient 25 % de la facture du consommateur en 2007 et 34 % en 2020. Autrement dit, l'augmentation des taxes seules explique 31,5 euros/MWh sur l'augmentation moyenne des prix observée de 57 euros/MWh.
  • D'autre part, une autre partie de l'augmentation est due aux coûts inhérents aux réseaux de transport, qui ont dû être réévalués plusieurs fois pour prendre en compte les investissements nécessaires en matière d'entretien, ainsi que la modernisation de ces infrastructures essentielles. Ces tarifs de transport de l'électricité ont ainsi augmenté, représentant 21,9 % de l'augmentation totale constatée.
Lire aussi  Un juge déclare que Starbucks a illégalement retenu les augmentations et les avantages sociaux des travailleurs syndiqués

Un rapide calcul nous permet donc de déduire que les coûts d'approvisionnement, ou les facteurs de marché, expliquent en moyenne seulement 22,8 % de l'augmentation constatée des prix sur cette période, soit environ 13 €/MWh.

Impact du marché européen de l'énergie

Pour les opposants au marché européen de l'énergie, ces 22,8% restants résonneraient comme un échec et justifieraient un retour aux marchés nationaux. Cependant, selon certaines études, une France isolée à l'horizon 2050-2060 coûterait aux contribuables plusieurs milliards d'euros supplémentaires par an.

  • En effet, pour réduire nos émissions de CO2 et notre dépendance aux énergies fossiles, nous avons déjà fermé près de l'équivalent de 10 gigawatts de centrales thermiques.
  • Tout cela fait de la France un importateur net d'électricité, notamment pendant les périodes de pointe.

Cela signifie deux choses : la France peine de plus en plus à satisfaire ses besoins énergétiques internes et/ou il lui est parfois bénéfique d'importer de l'énergie, notamment lorsque les prix du marché sont bas.

Le paradoxe EDF

Au milieu de cette dynamique du marché, EDF se trouve dans un curieux paradoxe. Cette disposition représente environ un quart des revenus totaux d'EDF. D'une part, elle doit défendre sa part de marché sur le segment des clients particuliers face à une concurrence de plus en plus féroce. D'autre part, en tant qu'entreprise publique, elle continue de percevoir une rémunération pour certaines de ses missions de service public, comme l'entretien des réseaux électriques.

Pourquoi les prix augmentent-ils malgré la concurrence ?

Plusieurs facteurs expliquer cette situation :

  • L'inflation : Les coûts ont naturellement tendance à augmenter avec le temps, ce qui entraîne mécaniquement une hausse des prix.
  • Le contexte international : Les cours mondiaux des matières premières, comme le gaz et le pétrole, influencent également les tarifs de l'électricité en Europe.
  • La nécessité d'investir : Pour maintenir un niveau de service et de sécurité optimal, les acteurs du secteur de l'énergie doivent en permanence investir dans la modernisation et l'entretien des infrastructures électriques.
Lire aussi  CAF : Voici le nouveau montant du RSA en 2024

En somme, bien que la concurrence sur le marché européen de l'électricité n'ait pas permis de réduire les prix autant qu'espéré pour les consommateurs français, il est important de considérer l'ensemble des facteurs expliquant cette augmentation avant d'attribuer la responsabilité à un seul élément. Un retour aux marchés nationaux ne garantit en aucun cas une baisse des tarifs, alors que l'avenir du secteur doit davantage se concentrer sur les énergies renouvelables et les défis posés par la transition énergétique.

Avatar de Tatomo Ny Aina

Laisser un commentaire