Une nouvelle règle de Floride interdit aux personnes trans de mettre à jour le marqueur de genre sur les permis de conduire

Publié le

A protester holds a sign reading

Selon une lettre soumise lundi par une source anonyme, le Département de la sécurité routière et des véhicules automobiles de Floride a abrogé la politique qui permettait aux personnes transgenres de mettre à jour le marqueur de genre sur leur permis de conduire. La lettre, rédigée par le directeur exécutif adjoint Dave Kerner, déclare que le genre sera interprété comme du « sexe biologique ». En outre, la lettre déclare que toute personne « déformant » son sexe serait coupable de fraude, passible de sanctions civiles et pénales et de révocation de son permis d'exercice.

La lettre, apparemment envoyée le 26 janvier, affirme que le « genre » est synonyme de « sexe biologique » et affirme que l'identité de genre n'est « ni immuable ni objectivement vérifiable ». Il suggère que permettre aux personnes transgenres de mettre à jour leurs marqueurs de genre sur leur permis de conduire « empêcherait l'État d'appliquer ses lois ». Ces lois incluent l'interdiction pour les personnes transgenres d'utiliser les toilettes de leur identité de genre et des lois ciblant les soins médicaux pour adultes.

Cette décision marque une escalade significative et semble avoir été initiée unilatéralement par le ministère. Cette action est conforme à d'autres mesures unilatérales prises par le pouvoir exécutif en Floride et dans d'autres États. Il s'agit notamment de l'interdiction des soins transgenres par le Florida Board of Medicine, de la directive du gouverneur Glen Youngkin par l'intermédiaire du Board of Education visant à interdire l'utilisation des toilettes transgenres dans les écoles, et des efforts du procureur général du Missouri, Andrew Bailey, pour cibler les soins transgenres adultes via le processus d'élaboration de règles. Cependant, aucun de ces exemples ne concernait auparavant le permis de conduire. Si elle est confirmée, la Floride deviendrait le premier État à interdire les modifications de permis de conduire sous peine de sanctions pénales pour les personnes transgenres.

Les conséquences de cette règle pourraient être considérables. Toutes les personnes transgenres de l'État dont le permis de conduire de Floride ne correspond pas à leur « sexe biologique » pourraient immédiatement être en possession d'un permis frauduleux. L'État pourrait chercher à suspendre ou à révoquer les licences des personnes transgenres dans le cadre de cette politique. De plus, lors des contrôles routiers impliquant des personnes transgenres, elles pourraient faire face à des poursuites judiciaires auprès des policiers si ces derniers estiment que le permis de conduire « dénature » leur « sexe biologique ».

Représentant Eskamani semblait confirmer que les systèmes informatiques n'acceptaient plus les changements de genre dans les bureaux du FLHSMV :

Cette évolution coïncide avec l'examen de deux projets de loi en Floride qui visent à interdire les modifications du permis de conduire par le biais du processus législatif : les projets de loi 1233 et 1639. Ces projets de loi pourraient obliger tous les Floridiens à signer des « affidavits sexuels biologiques » lors du renouvellement ou de la mise à jour de leur permis de conduire. Cette politique pourrait être une stratégie visant à dissuader les Floridiens transgenres, au courant des projets de loi, de mettre rapidement à jour le marqueur de genre sur leur permis de conduire avant leur passage. Notamment, les permis de conduire de Floride ont généralement de longues périodes d'expiration, qui durent souvent huit ans après leur délivrance.

Lire aussi  Les démocrates du New Hampshire se joignent aux républicains pour adopter des projets de loi anti-trans

Dans le cadre de cette politique, les personnes transgenres en Floride pourraient être confrontées à des défis considérables dans leur vie quotidienne. Beaucoup ont déjà quitté l'État, et parmi ceux qui restent, 80 % souhaiteraient le faire. Cette politique pourrait instantanément criminaliser les personnes transgenres qui conduisent dans l'État avec des marqueurs de genre mis à jour. Cela obligerait les personnes transgenres à révéler leur identité dans toute situation nécessitant un permis de conduire. De plus, cela fournirait à la Floride un moyen d'appliquer ses lois sur les toilettes, qui criminalisent les personnes transgenres qui utilisent des toilettes correspondant à leur identité de genre dans de nombreux espaces publics.

La Floride occupe le niveau le plus dangereux sur la carte d'évaluation des risques législatifs transgenres, « Ne pas voyager ». Les lois oppressives de l'État ont suscité des avis aux voyageurs similaires de la part de la Human Rights Campaign et d'Equality Florida. Si cette politique était appliquée, la population transgenre de l'État encore plus de mal à se déplacer librement et pourrait entrer en conflit avec les forces de l'ordre et des sanctions pénales simplement pour avoir des documents correspondant à son identité de genre. Cette politique semble être la dernière tentative visant à mettre en œuvre « l'éradication » des transgenres, défendue par CPAC, à l'intérieur des frontières de la Floride.

Avatar de Charles Briot

Laisser un commentaire