Pôle Emploi : Avec la fin de l’ASS voici les plus gros perdants

Publié le

La fin de l'allocation spécifique de (ASS) annoncée par le Premier ministre Gabriel Attal a soulevé plusieurs questions quant à son impact sur les bénéficiaires, en particulier les seniors et les personnes en difficulté. Cet article se penche sur les conséquences de cette réforme et examine également d'autres changements dans le domaine des aides et subventions.

Les seniors, grands perdants de la fin de l'ASS

D'après le site rapportsdeforce.fr, près de 58% des bénéficiaires de l'ASS sont âgés de plus de 50 ans, contre seulement 18% pour les de 40 ans. Les seniors sont donc davantage touchés par la fin de l'ASS, d'autant plus que les allocations chômage ont été réduites de 25% pour les plus de 50 ans depuis février 2023. Les retraités font également partie des personnes affectées par ces modifications.

Des associations dénoncent l'algorithme de la Caisse d'allocations

En plus des seniors, la fin de l'ASS impacte également certaines personnes en situation de précarité. Des associations ont adressé une lettre ouverte au Premier ministre Gabriel Attal pour dénoncer l'algorithme employé par la Caisse d'allocations, estimant qu'il nuit aux bénéficiaires les plus fragiles.

Soutien aux entrepreneurs en temps de crise

  • Le parcours des entrepreneurs est souvent semé d'embûches, surtout au début de leur aventure. C'est pourquoi de nombreuses personnes souhaitant se lancer dans la création d'entreprise optent pour diverses aides et subventions qui peuvent les soutenir dans cette phase cruciale.
  • Malgré une tendance à la baisse de l'inflation, toute forme d'aide ou de subvention demeure précieuse à ce jour, surtout pour les les plus vulnérables et exposés aux fluctuations économiques.
Lire aussi  Démissionner et toucher le chômage est encore possible pour ces milliers de Français (sous certaines conditions)

Changements dans l'allocation personnalisée d'autonomie

Le début de l'année 2024 marque également un changement pour l'allocation personnalisée d'autonomie (APA), affectant certaines personnes âgées. En effet, les bénéficiaires âgés de plus de 60 ans sont concernés par ces modifications, qui pourraient impacter leur niveau de vie et leur autonomie.

Impact de la fin de l'ASS sur les bénéficiaires de l'AAH

La fin de l'ASS affectera non seulement les retraités, mais aussi les bénéficiaires de l'AAH. L'ASS et l'AAH peuvent être cumulées, contrairement au RSA. Le calcul du RSA prend en compte certaines ressources supplémentaires comme les aides au logement et l'AAH. Les plafonds de ressources pour le RSA sont plus bas que ceux de l'AAH, soit 607 euros pour une personne seule et 911 euros pour un couple. Ces plafonds sont inférieurs au montant de l'AAH qui est de 971 euros. Ainsi, les bénéficiaires de l'AAH ne pourront pas toucher le RSA en plus.

En conclusion, la fin de l'ASS et les autres changements concernant les aides et subventions soulèvent des questions importantes quant à leur impact sur les populations les plus vulnérables. Il convient donc de suivre attentivement l'évolution de ces réformes et leurs effets concrets sur le quotidien des personnes concernées.

Avatar de Tatomo Ny Aina

Laisser un commentaire