Les 1 pour cent les plus riches ont produit autant d’émissions que les deux tiers les plus pauvres de l’humanité

Publié le

People march behind a banner reading

Les 1 % les plus riches de la population mondiale ont produit 16 % du dioxyde de carbone mondial en 2019, générant autant de pollution contribuant au réchauffement de la planète que les deux tiers les plus pauvres de l'humanité, selon un rapport publié lundi par Oxfam International.

Égalité climatique : une planète pour les 99 % décrit l'urgence climatique provoquée par les combustibles fossiles et l'inégalité galopante comme des « crises jumelles » qui font que les responsables de l'effondrement planétaire subissent les pires conséquences, depuis des conditions météorologiques extrêmes catastrophiques jusqu'aux pénuries de nourriture et d'eau.

« Si aucune mesure n'est prise, les plus riches continueront à brûler le carbone qu'il nous reste à utiliser tout en maintenant la température mondiale en dessous de la limite de sécurité de 1,5°C, détruisant ainsi toute chance de mettre fin à la pauvreté et d'assurer l'égalité », prévient le rapport. « Le monde a besoin d'une transformation égale. Seules une réduction radicale des inégalités, une action climatique transformatrice et un changement fondamental de nos objectifs économiques en tant que société peuvent sauver notre planète tout en garantissant le bien-être de tous.

En utilisant les dernières données disponibles sur les émissions de l'Institut de l'environnement de Stockholm, Oxfam a calculé qu'il faudrait environ 1 500 ans à une personne appartenant aux 99 % les plus pauvres pour produire autant de pollution en CO2 que les plus grands milliardaires du monde en créent en un an. Les émissions annuelles des super-riches mondiaux annulent l'impact de réduction des émissions de près d'un million d'éoliennes terrestres, selon le rapport.

Lire aussi  Face à la défaite électorale, les élites dirigeantes du Guatemala sapent la démocratie nationale

Le rapport estime également que les émissions des 1 % les plus riches en 2019 entraîneront 1,3 million de décès supplémentaires liés à la chaleur dans les décennies à venir, la plupart des décès survenant au cours de la décennie en cours.

Oxfam a noté que les transports sont de loin la plus grande source de pollution des ultra-riches, dont les jets privés, les yachts et les flottes de voitures énergivores sont à forte intensité de carbone. Les de l'université d'Indiana estimaient en 2021 qu'un « superyacht » émettait plus de 7 000 tonnes de CO2 par an.

Les militants du climat ciblent également de plus en plus les voyages en jet privé comme une source clé d'émissions de luxe. Oxfam a observé dans son nouveau rapport qu'« un voyage en jet privé produira plus de carbone qu'une personne moyenne n'en émet toute l'année ».

Le rapport fait suite aux informations de l'Organisation météorologique mondiale selon lesquelles les concentrations mondiales de gaz à effet de serre ont atteint un niveau record l'année dernière, soulignant la nécessité d'une action drastique pour réduire l'utilisation des combustibles fossiles et passer aux énergies renouvelables.

Chiara Liguori, conseillère politique principale en matière de justice climatique chez Oxfam, a déclaré dans un communiqué que « les très riches pillent et polluent la planète au point de la détruire et ce sont ceux qui en ont le moins les moyens qui paient le prix le plus élevé ».

« L'ampleur considérable des inégalités climatiques révélée dans le rapport met en évidence à quel point les deux crises sont inextricablement liées – s'alimentant l'une l'autre – et la nécessité urgente de garantir que les coûts croissants du changement climatique pèsent sur ceux qui sont les plus responsables et les plus capables de payer », a déclaré Liguori.

Lire aussi  Les véritables solutions climatiques n’exploitent pas les communautés autochtones et marginalisées

« Les gouvernements du monde entier, y compris le Royaume-Uni, doivent s'attaquer à la double crise des inégalités et du changement climatique en ciblant les émissions excessives des très riches en les taxant davantage », a ajouté Liguori. « Cela permettrait de générer des revenus indispensables qui pourraient être consacrés à une série de dépenses sociales vitales, notamment un passage équitable à des énergies propres et renouvelables, ainsi que le respect de nos engagements internationaux visant à soutenir les communautés qui subissent déjà le poids de la crise climatique. .»

Le rapport d'Oxfam appelle les gouvernements à poursuivre une « augmentation radicale de l'égalité » en imposant des impôts sur la fortune aux 1 % les plus riches ainsi que des impôts élevés sur les successions, les terres et la propriété. Le rapport recommande également de taxer ou d'interdire les voyages en jet privé, le tourisme spatial et d'autres activités de luxe polluantes et d'imposer des prélèvements « permanents et automatiques » sur les bénéfices exceptionnels aux grandes entreprises qui profitent souvent de crises telles que les guerres et les pandémies.

En outre, Oxfam a exhorté les gouvernements à investir massivement dans la mise en place de programmes universels – allant des soins de santé à l'éducation en passant par la garde d'enfants – et à abandonner les combustibles fossiles. Le groupe a déclaré que les pays riches doivent honorer leurs engagements à fournir un financement climatique aux pays pauvres confrontés de plein fouet à la crise climatique et à soutenir l'annulation de la dette et d'autres mesures de secours.

Lire aussi  Plus de 1 000 morts suite au séisme dévastateur au Maroc

« Si nous ne réduisons pas rapidement les émissions de carbone », indique le rapport, « nous épuiserons la quantité de carbone que nous pouvons émettre sans déclencher de dégradation climatique d'ici seulement cinq ans. »

Avatar de Charles Briot

Laisser un commentaire