Le Hamas a tué son ami, mais Cassif, membre de la Knesset, déclare mettre fin à l’occupation maintenant

Publié le

Le Hamas a tué son ami, mais Cassif, membre de la Knesset, déclare mettre fin à l'occupation maintenant

Nous nous entretenons avec Ofer Cassif, membre de la coalition de gauche Hadash-Ta'al de la Knesset israélienne, à propos de l'attaque surprise du Hamas et de la réponse d'Israël. Cassif condamne la violence et les meurtres de civils « des deux côtés », ajoutant que « les Israéliens et les Palestiniens paient le prix de l'occupation arrogante, criminelle et continue à laquelle Israël refuse de mettre fin ». Il appelle ensuite à la fin immédiate de l'occupation et de « l'asservissement fasciste » des Palestiniens par Israël, un acte qui, selon lui, « libérera les Israéliens ».

TRANSCRIPTION

Ceci est une transcription urgente. La copie peut ne pas être dans sa forme définitive.

AMY GOODMAN : Je veux impliquer un membre de la Knesset dans cette conversation. Et cela peut être inhabituel de la part de la télévision américaine d'être rejointe par le principal avocat palestinien des droits de l'homme à Gaza, Raji Sourani, et de faire également venir Ofer Cassif, membre de la Knesset israélienne. Ofer, alors que vous écoutiez Raji parler depuis Gaza et, avant cela, Orly Noy, président du conseil d'administration de B'Tselem, l'organisation de défense des droits humains – Ofer Cassif est membre de la Knesset avec la coalition Hadash-Ta'al. Vous êtes né à Rishon LeZion, qui a été touchée samedi par des tirs de roquettes du Hamas. Pouvez-vous réagir à ce qui se passe actuellement et à la décision du Premier ministre israélien et du Cabinet de déclarer la guerre au Hamas ?

OFFRE CASSIF : Merci de me recevoir. Et je voudrais exprimer ma gratitude envers l'ancien orateur, Orly Noy, qui est un très bon ami à moi. Et Raji, je vous souhaite, Raji et à vous tous, sécurité, paix et santé, bien sûr.

Lire aussi  Les États-Unis mènent la campagne en faveur d’une intervention multinationale armée en Haïti

Tout d'abord, permettez-moi de commencer par quelques déclarations personnelles. Ma famille vit en Israël. Je suis actuellement au Mexique, avant le début de cette guerre, dans une conférence, dans une conférence internationale de partis de gauche, comprenant une délégation de Palestine. Et nous avons également eu une conférence de presse ensemble, la délégation palestinienne et moi-même, car nous partageons les idées contre l'occupation et contre la guerre. Je dois dire que malheureusement, il y a deux jours, j'ai reçu un message WhatsApp d'une très bonne amie, qui se cachait avec son mari dans le kibboutz. Et elle m'a dit qu'elle avait très peur et qu'elle pouvait entendre les combattants du Hamas dehors. Malheureusement, ce sont probablement les derniers mots qu'elle a écrit, car elle a été assassinée avec son mari juste après m'avoir envoyé ce message – un très bon ami à moi qui était également contre l'occupation, un électeur de notre parti. Ce que j'essaie de dire, c'est que des personnes innocentes, des civils innocents des deux côtés, Israéliens et Palestiniens, paient le prix de l'occupation arrogante, criminelle et continue à laquelle Israël refuse de mettre fin.

Et je veux dire quelque chose de très, très clair et très, très direct. Rien, absolument rien, ne justifie, ne peut justifier ou légitimer le carnage que le Hamas a perpétré dans les villes, les kibboutzim et les villages du sud d'Israël. Rien ne peut le justifier. C'est . Et même les crimes d'occupation, les crimes dont Israël est coupable, les crimes d'occupation, l'apartheid, le nettoyage ethnique et la Nakba, ceux-là non plus ne peuvent justifier un tel carnage. En même temps, rien, et absolument rien, ne peut justifier le massacre que les Israéliens commettent actuellement à Gaza, pas même les crimes du Hamas.

Lire aussi  Un juge du Colorado déclare que le procès visant à exclure Trump du scrutin de 2024 peut se poursuivre

Donc, ce que je voudrais dire, en fin de compte, suite à ce qu'ont dit Orly et Raji – et je suis entièrement d'accord avec eux – les Palestiniens méritent leurs droits. Ils méritent leurs droits nationaux et individuels. Ils se réservent le droit à la réalisation, le droit à l'autodétermination, à jouir de leur propre État souverain et indépendant, de leur propre gouvernement, de leur liberté de mouvement. Ils méritent de vivre en paix et en sécurité sans les pogroms quotidiens des colons fascistes sous les auspices des forces d'occupation et avec les encouragements du gouvernement fasciste de Benjamin Netanyahu. Les Israéliens méritent la paix et la sécurité. Ils méritent de vivre dans un État qui n'occupe pas, qui n'opprime pas, un État dont le gouvernement n'est ni fasciste ni raciste.

Et je voudrais conclure, si vous me le permettez, en disant et en prenant toute la question et en l'expliquant dans un cadre politique. Israël voulait cette violence. En 2017, Smotrich, qui était alors membre de la Knesset, mais pour le moment, malheureusement, ce voyou raciste est ministre, ministre des Finances, mais aussi ministre au sein du ministère de la Défense, il a publié il y a six ans : et c'est explicite. Vous pouvez le lire. Je veux dire, vous pouvez rechercher sur Google et le lire. Il s'intitulait « Plan d'assujettissement », qui se résume à trois. Premièrement, les territoires palestiniens occupés être annexés à Israël dans leur ensemble, sans accorder de droits fondamentaux aux Palestiniens. Deuxièmement, les Palestiniens qui n'accepteront pas de vivre sous cet asservissement seront expulsés de leur patrie. Et troisièmement, les Palestiniens qui résisteront seront tués. Ce que nous voyons maintenant, et d'ailleurs le coup d'État que le gouvernement israélien a mené en Israël, tout cela est un moyen d'atteindre cet objectif. Le but est de réaliser ce plan horrible, raciste, colonialiste et fasciste de Smotrich. Et l'attaque contre Gaza en fait partie. Ils utilisent le carnage terrible, horrible et inacceptable dans la lutte d'Israël comme excuse pour attaquer Gaza dans le cadre de la réalisation de ce plan d'assujettissement fasciste.

Lire aussi  Les Palestiniens disent que les États-Unis « normalisent l’apartheid » en accueillant le président israélien

Et nous devons être unis, unir nos forces. Tous les amoureux de la paix, Palestiniens et Israéliens, Arabes, Juifs et communauté internationale, doivent s'unir et unir leurs forces pour dire à Israël : « Vous allez mettre fin à l'occupation maintenant. Vous allez mettre fin à l'occupation. Les Palestiniens doivent être libérés. La libération du peuple palestinien est une juste cause. Cela libérera également les Israéliens de l'occupation, car même si le plan — bien sûr, les Palestiniens sont les premières victimes, les Israéliens sont également les victimes de l'occupation, comme nous venons de le voir il y a deux jours. Nous devons donc insister et faire pression sur le gouvernement pour qu'il y mette fin. Cela dépend de la communauté internationale. C'est à nous d'agir ensemble contre toutes les violences, à Gaza, en Cisjordanie et en Israël.

AMY GOODMAN : Ofer Cassif, nous allons maintenant nous tourner vers le principal professeur palestino-américain de l'Université de Columbia, Rashid Khalid dans un instant. Nous devons rompre. Ofer Cassif est membre de la Knesset au parlement israélien de la coalition Hadash-Ta'al. C'est La démocratie maintenant ! Nous reviendrons dans 30 secondes.

Avatar de Charles Briot