CAF : La mauvaise nouvelle vient de tomber pour ces milliers de bénéficiaires de l’AAH

Publié le

En France, la suppression progressive de l'allocation spécifique solidarité (ASS) affecte des milliers de personnes handicapées qui perçoivent également l'allocation aux adultes handicapés (AAH). Cette situation soulève des inquiétudes quant à l'avenir financier de ces personnes vulnérables et mérite donc une analyse approfondie.

L'annonce du changement de régime par le gouvernement

Le Premier ministre français, Gabriel Attal, a annoncé le 30 janvier dernier un transfert vers le revenu de solidarité active (RSA) pour les personnes en fin de droits, dont celles recevant l'AAH et l'ASS. Cette concerne environ 350 000 personnes, dont beaucoup sont des bénéficiaires de l'AAH et de l'ASS. Depuis 2017, il est interdit de cumuler l'AAH et l'ASS, mais une exception avait été prévue jusqu'au 31 décembre 2026 pour ceux qui les percevaient déjà sous certaines conditions.

Vers un affaiblissement financier des personnes handicapées ?

Le cas des bénéficiaires de l'AAH et de l'ASS

Il existait encore 40 000 personnes en 2016 bénéficiant de ces deux allocations, mais depuis l'interdiction de les cumuler, leur nombre diminue rapidement, puisqu'il n'y a plus de nouveaux entrants. Avec la fin de l'ASS, les bénéficiaires de l'AAH ne pourront pas se tourner vers le RSA.

Des critères de revenus différents entre ASS et RSA

En effet, les critères de revenus pour l'ASS sont plus élevés que ceux du RSA. Par exemple, une personne seule doit gagner moins de 1 271,90 € pour l'ASS, comparé à seulement 607,75 € pour le RSA. De plus, le calcul du RSA prend en compte d' ressources telles que l'AAH elle-même. Le montant de l'AAH dépasse le plafond du RSA pour une personne seule ou un couple, rendant ainsi les titulaires de l'AAH inéligibles au RSA.

  • Plafond de revenu pour l'ASS : 1 271,90 € (personne seule) / 2 543,80 € (couple)
  • Plafond de revenu pour le RSA : 607,75 € (personne seule) / 1 215,50 € (couple)
Lire aussi  Les démocrates du Sénat avertissent les constructeurs automobiles de ne pas interférer avec la vaste campagne syndicale de l'UAW

Quelles solutions pour les personnes handicapées concernées ?

Avec l'extinction progressive de l'ASS, il devient urgent de chercher des alternatives pour soutenir financièrement les personnes handicapées touchées par cette situation. Faire-face.fr, un site spécialisé dans l'information sur le handicap, espère que le gouvernement prendra en compte ces cas particuliers de bénéficiaires lors de cette « transition ».

Des solutions potentielles :

  • d'une allocation spéciale pour les personnes handicapées touchées par la fin de l'ASS
  • Révision des plafonds et critères de revenus pour le RSA, afin de rendre éligibles les bénéficiaires de l'AAH
  • Mise en place d'un dispositif d'aide temporaire pour assurer un niveau de vie décent aux personnes concernées

Conclusion : un sujet sensible nécessitant une action rapide

En somme, la fin de l'allocation spécifique solidarité a des conséquences importantes sur le bien-être financier de nombreuses personnes handicapées en France. Il est donc essentiel que le gouvernement prenne en compte ces situations particulières et mette en place des solutions adaptées pour garantir un niveau de vie décent à ces individus vulnérables.

Avatar de Tatomo Ny Aina

Laisser un commentaire