La législatrice trans du Delaware, Sarah McBride, annonce une candidature historique au Congrès

Publié le

La législatrice trans du Delaware, Sarah McBride, annonce une candidature historique au Congrès

La sénatrice de l'État du Delaware, Sarah McBride (Démocrate), a annoncé lundi qu'elle se présenterait pour le siège unique de l'État à la Chambre des représentants l'automne prochain. En cas de succès, elle deviendra la première transgenre à siéger au Congrès de l'histoire des États-Unis.

McBride est devenue la première personne trans à élue à un poste législatif de l'État en 2020, ce qui faisait d'elle à l'époque la législatrice trans la plus haut placée du pays. Depuis lors, un certain nombre d'autres législateurs transgenres ont été élus.

Le siège pour McBride se présente est actuellement occupé par la représentante démocrate Lisa Blunt Rochester. Mais le siège sera à gagner lors des élections de 2024, car Rochester est candidat au siège du Sénat du Delaware, en remplacement du sénateur Tom Carper (Démocrate-Delaware), qui prend sa retraite à la fin de ce mandat.

Un certain nombre de sites qui observent les élections fédérales ont classé le siège comme étant solidement démocrate, ce qui signifie que celui qui remportera la primaire gagnera probablement les élections de novembre. Bien qu'un autre candidat, un EMT nommé Alex Geise, ait déposé des documents pour se présenter, McBride est actuellement considéré comme le favori de la primaire démocrate.

Pour l'instant, il semble qu'aucun Républicain ne se présentera à ce siège.

À 32 ans, McBride a déjà un riche curriculum vitae. Elle a joué un rôle déterminant en aidant la législature de l'État à adopter des congés familiaux et médicaux payés dans le Delaware. Elle a également été stagiaire à la Maison Blanche sous l'administration Obama et a travaillé sur les campagnes de feu Beau Biden pour le poste de procureur général de l'État. (Le président Joe Biden a ensuite fourni la couverture d'un livre écrit par McBride).

Lire aussi  Une aide insuffisante afflue à Gaza alors que l’Égypte dit non aux réfugiés palestiniens

Même si elle a reconnu le caractère historique de sa candidature, la législatrice a maintenu qu'elle « ne se présente pas pour devenir membre trans du Congrès », mais pour représenter la population de son État à la Chambre.

« Il est clair que la diversité au sein du gouvernement est nécessaire non seulement pour garantir une démocratie saine, mais aussi pour réellement servir les citoyens », a-t-elle déclaré dans une interview accordée à un journal local.

Dans la vidéo d'annonce de sa campagneMcBride a vanté sa capacité à « représenter 50 000 de mes voisins » dans sa circonscription sénatoriale actuelle, notant que, même si tout le monde n'est pas d'accord avec son point de vue, elle fait de son mieux pour coopérer avec les autres.

« Trop de politiciens veulent nous diviser, nous dire que les enseignants, les médecins et même nos propres voisins sont nos ennemis », a déclaré McBride dans sa publicité, faisant allusion aux attaques de l'extrême droite contre les médecins qui prodiguent des soins de santé trans ou des avortements, ainsi que attaques contre des enseignants qui ont favorisé un environnement d'apprentissage inclusif LGBTQ ou qui ont enseigné l'histoire précise du racisme aux États-Unis

McBride a ajouté qu'elle s'engage à aider « les gens du Delaware qui ne sont pas vus », y compris les parents, les personnes âgées, les « travailleurs », et bien plus encore.

Lire aussi  Les Teamsters annoncent un accord « historique » avec UPS, qui permettra probablement d’éviter une grève

Avatar de Charles Briot