Israël frappe un convoi d’ambulances transportant des patients grièvement blessés à Gaza

Publié le

Israël frappe un convoi d’ambulances transportant des patients grièvement blessés à Gaza

Les israéliennes ont bombardé un convoi d'ambulances transportant des patients grièvement blessés devant un important hôpital de la ville de Gaza, ont déclaré des responsables palestiniens de la santé.

Une frappe de drone israélien a frappé l'entrée de l'hôpital al-Shifa vendredi, Al Jazeera rapports. Le raid a touché un convoi médical, avec des ambulances transportant environ 15 à 20 patients grièvement blessés, selon le porte-parole du ministère de la Santé de Gaza, Ashraf al-Qudra, tandis que le Croissant-Rouge palestinien a déclaré que la zone était très peuplée de .

Le bilan exact des victimes est encore inconnu, même si al-Qudra affirme que l'attaque a tué plusieurs personnes et en a blessé des dizaines d'autres. Des vidéos des conséquences semblent montrer un certain nombre de cadavres entourant les ambulances.

Le Croissant-Rouge palestinien a déclaré que l'armée israélienne avait ciblé l'ambulance lors de la frappe, et vidéo d'une ambulance montre de lourds dégâts, que des éclaboussures de sang à l'extérieur du véhicule. Les responsables de la santé avaient prévu d'amener les patients, ainsi que des centaines d'autres, au point de passage sud de Rafah avec l'Égypte afin qu'ils puissent recevoir des soins après que le blocus israélien de l'électricité et du carburant ait contraint al-Shifa à fermer l'un de ses deux générateurs jeudi.

Al-Shifa est le plus grand hôpital de Gaza, abritant 5 000 patients ainsi qu'environ 50 000 personnes qui se sont réfugiées dans ou autour de l'hôpital, estimant qu'il est plus sûr que d'autres zones. Les forces israéliennes avaient ordonné aux gens d'évacuer al-Shifa avant de bombarder les personnes évacuées.

Lire aussi  Un juge de la Fed considère la transphobie comme un facteur dans l'interdiction des soins d'affirmation de genre en Floride

Ces derniers jours, des avions de combat israéliens se sont rapprochés des hôpitaux al-Shifa et al-Quds, dans le quartier de Tel al-Hawa de la ville de Gaza, que le Croissant-Rouge palestinien a également reçu l'ordre d'évacuer il y a quelques jours. Les travailleurs de la santé et les responsables ont déclaré qu'il était impossible d'évacuer les hôpitaux sans que des patients n'en meurent.

Au moment de l'attaque d'al-Shifa, les forces israéliennes ont également largué une bombe près d'un hôpital indonésien, dans le nord de Gaza. L'hôpital indonésien a été contraint d'arrêter son générateur principal jeudi après une panne de carburant.

Les grèves ont eu lieu juste avant Le secrétaire d'État américain Antony Blinken s'est engagé à qu'Israël « ne sera jamais seul » et a affirmé sa croyance dans le « droit d'Israël à se défendre ». Des responsables ont déclaré que les États-Unis faisaient voler des drones au-dessus de Gaza afin d'aider Israël.

Les experts affirment qu'Israël a préparé le terrain pour le bombardement d'hôpitaux et a publié une vidéo plus tôt cette semaine montrant un rendu animé des tunnels que le Hamas aurait construits sous l'hôpital al-Shifa, semblant impliquer que le bombardement de l'hôpital – et le civils à l'intérieur – serait justifié.

Les forces israéliennes ont dit la même chose à propos de leur bombardement du camp de réfugiés de Jabalia cette semaine, affirmant après leur première attaque de mardi – au cours de laquelle elles ont largué au moins 5 bombes, causant 50 000 pieds carrés de dégâts – qu'elles avaient tué un dirigeant du Hamas lors de ce raid. qui, selon les responsables palestiniens de la santé, a tué 110 civils et en a blessé des centaines d'autres.

Lire aussi  11 000 travailleurs de la ville de Los Angeles font grève après que la ville se soit engagée dans des négociations de mauvaise foi

Puis, après avoir prétendument tué le chef du Hamas – même si le Hamas a déclaré que le chef était toujours en vie – l'armée israélienne a de nouveau bombardé le camp de réfugiés de Jabalia, tuant et blessant encore davantage de personnes.

Avatar de Charles Briot