Ce nouveau radar déjà présent sur nos routes va faire pleuvoir les amendes de 135€

Publié le

Dès le début de l'année 2024, une nouvelle génération de radars sera déployée au bord de nos routes. Il ne s'agira plus seulement de contrôler la vitesse des automobilistes, mais aussi de veiller au respect des règles concernant les voies réservées au covoiturage. Ces dispositifs ultra-performants ont été conçus pour offrir des possibilités d'action étendues et contribuer à la réduction des émissions de CO2 causées par la congestion routière.

Le développement des voies de covoiturage en France

Inaugurées en fin d'année 2020 près de Grenoble, les voies dédiées au covoiturage ont pour objectif de désengorger les axes majeurs entourant les grandes agglomérations. Malgré la mise en place de nouveaux panneaux signalétiques et des indications lumineuses spécifiques, nombre de continuent toutefois de ne pas respecter ces restrictions. Pour rappel, ces voies sont destinées aux véhicules transportant au moins deux personnes, aux moyens de électriques et hydrogènes arborant une vignette Crit'Air 0, aux véhicules d'intervention d'urgence, aux transports publics, aux taxis et aux motos avec passager.

  • Premières expérimentations à Lyon : dès le mois prochain, deux radars thermiques nouvelle génération seront testés sur les axes M6 et M7 Lyonnais, dans les deux sens de circulation.
  • Déploiement progressif : d'autres grandes villes françaises, telles que Lille, Strasbourg ou encore Paris, devraient rapidement bénéficier de ces dispositifs spécialement conçus pour leurs voies réservées aux Jeux Olympiques qui se tiendront prochainement à la capitale.

Une technologie capable de détecter les passagers fictifs

Ces nouveaux radars thermiques offrent l'avantage de pouvoir voir au travers des vitres teintées, et même de démasquer les automobilistes tentés d'utiliser un mannequin ou tout autre subterfuge pour tromper la vigilance des agents chargés de faire respecter la réglementation en vigueur. En cas d'infraction, le montant de l'amende est fixé à 135 euros (90 euros en cas de paiement sous 15 jours), conformément au Code de la Route français.

Pourquoi installer ce type de radar ?

De nombreux arguments justifient l'implantation de ces nouveaux équipements :

  • Réduire la : favoriser le covoiturage permet de diminuer les émissions de gaz à effet de serre, un enjeu crucial pour la préservation de notre environnement ;
  • Diminuer les embouteillages : encourager les usagers à partager leur véhicule réduit mécaniquement le nombre de voitures sur les routes, offrant ainsi des conditions de circulation plus fluides pour tous.
  • Inciter au respect des règles : en sanctionnant de manière efficace et dissuasive les comportements irrespectueux, ces radars entendent contribuer à un meilleur respect des règles qui régissent nos déplacements quotidiens ;

La France, pionnière en matière de contrôle automatisé

Il y a tout juste vingt ans, notre pays inaugurait le premier radar automatique sur la Route Nationale 20 dans l'Essonne. À l'époque, l'appareil avait pour seule fonction de mesurer la vitesse des véhicules passant devant lui. Depuis lors, les technologies liées à la surveillance routière n'ont cessé d'évoluer afin d'assurer une meilleure sécurité et qualité de vie aux usagers français. Avec les nouvelles générations de radars thermiques, on peut donc affirmer que la France se positionne parmi les avant-gardistes en matière d'innovation technologique au service du bien-être commun.

Avatar de Tatomo Ny Aina

Laisser un commentaire