Le plus grand district scolaire du Vermont codifie à l’unanimité les droits des trans pour les étudiants

Publié le

Le plus grand district scolaire du Vermont codifie à l'unanimité les droits des trans pour les étudiants

Les étudiants ont été confrontés à toute une série de menaces ces dernières années. Plusieurs États leur ont interdit de faire du sport, restreint leur accès aux toilettes, interdit les livres les concernant dans les bibliothèques scolaires et ont même obligatoire leur divulgation forcée à leurs parents. Étonnamment, certains districts scolaires, même dans les États les plus progressistes, ont adopté des politiques similaires. L'histoire du Vermont est cependant différente. Pas plus tard que la semaine dernière, le district scolaire de Champlain Valley, le plus grand de l'État, a codifié explicitement et complètement les droits des élèves transgenres relevant de sa juridiction.

Les nouvelles politiques ont été adoptées à l'unanimité et s'efforcent d'aller au-delà même des protections au niveau de l'État que le Vermont offre aux étudiants trans dans l'État. Même si ces politiques étaient auparavant appliquées de manière informelle, leur codification explicite permet aux élèves trans de savoir que leur district scolaire les soutient. Cela rend également plus difficile pour les écoles individuelles du district de céder aux pressions des groupes de droite pour discriminer les élèves trans du district.

La politique de trois pages décrit plusieurs protections explicites pour les étudiants transgenres :

  • Un droit à la vie privée qui permet aux étudiants trans de détailler exactement la quantité d'informations qu'ils souhaitent avec les autres.
  • Un droit à ce que leur nom et leurs pronoms soient utilisés par le personnel de l'école sans nécessiter une ordonnance du tribunal ou un changement de nom légal.
  • Un droit pour les étudiants de s'exprimer sur la notification parentale et pas de sortie obligatoire des élèves chez des parents non acceptants.
  • Un droit de mise à jour des dossiers y compris les modifications rétroactives.
  • Un droit d'accéder aux toilettes de leur identité de genre cela va au-delà des directives de l'État.
  • Un droit à la participation au sport qui permet aux étudiants de concourir en fonction de leur identité de genre.
Lire aussi  La nouvelle Garde nationale israélienne s’apprête à cibler les citoyens palestiniens d’Israël

Il est important de noter que ces politiques utilisent un langage affirmatif et obligatoire. Par exemple, ils déclarent que les étudiants « doivent » être autorisés à utiliser les toilettes en fonction de leur identité de genre. Cela va au-delà des protections au niveau de l'État du Vermont, qui stipulent simplement que les étudiants «ne devrait pas avoir à le faire utiliser un vestiaire ou une salle de bain qui entre en conflit avec son identité de genre.

Ces derniers mois, des élèves de tout le pays ont été victimes de discrimination et de harcèlement de la part des responsables des conseils scolaires à cause de politiques comme celles-ci. Au départ, seuls les États les plus conservateurs ont adopté de telles mesures. Cependant, les districts de banlieue à tendance conservatrice, souvent influencés par des candidats soutenus par le groupe de droite Moms For Liberty, ont de plus en plus restreint les droits des transgenres – même dans les États généralement considérés comme favorables aux droits des transgenres. Cette tendance est évidente dans plusieurs districts de Californie, où les politiques relatives aux sorties forcées ont donné lieu à des batailles judiciaires controversées. De la même manière, un certain nombre de districts scolaires conservateurs du New Jersey rejettent les politiques inclusives de l'État.

De la même manière, les districts scolaires progressistes des États conservateurs se trouvent en contradiction avec les politiques de leur État. En Virginie, de nombreux districts scolaires ont ouvertement défié les directives de l'État sur la politique transgenre du gouverneur Glen Youngkin. Ces lignes directrices visent à interdire aux jeunes transgenres l'accès aux toilettes correspondant à leur identité de genre, à imposer leur sortie forcée aux parents et à les exclure du sport. Arlington, Alexandrieet les districts scolaires de Fairfax, entre autres, ont déclaré qu'ils ne se conformeraient pas aux politiques de l'État.

Lire aussi  Le deuxième ancien assistant de Trump reconnu coupable d’outrage au Congrès pour avoir défié une assignation à comparaître

La bataille pour les droits des transgenres est, à bien des égards, ancrée dans les districts scolaires. Certains des efforts initiaux de Moms For Liberty concernaient les politiques des districts scolaires de Floride. De même, en 2021, des militants anti-trans se sont mobilisés dans les districts scolaires du pays, jetant leur dévolu sur les élèves trans. Pourtant, cette année, de nombreux districts ont pris position contre ce type de ciblage. Le district scolaire de Champlain Valley constitue un témoignage récent de cette résistance.

Avatar de Charles Briot