La Voix juive pour la paix s’empare de la Statue de la Liberté pour protester contre le cessez-le-feu

Publié le

La Voix juive pour la paix s’empare de la Statue de la Liberté pour protester contre le cessez-le-feu

Des centaines de militants juifs et leurs alliés ont organisé lundi après-midi une manifestation à grande échelle devant la Statue de la , exigeant que les dirigeants américains fassent sur le gouvernement israélien pour qu'il accepte un cessez-le-feu immédiat à Gaza.

Selon Jewish Voice for Peace, le groupe antisioniste qui a organisé l'action, environ 500 manifestants ont pris part à la manifestation. Des militants vêtus uniformément de noir se sont rassemblés sur le piédestal de la Statue de la Liberté peu avant 13 heures, lâchant d'énormes banderoles sur lesquelles on pouvait lire « Le monde entier regarde » et « Plus jamais pour personne ».

La manifestation a duré environ 20 minutes. Les manifestants ont continué à scander et à exiger un cessez-le-feu israélien sur le ferry vers le continent.

« Notre chagrin est utilisé pour justifier la violence génocidaire contre la population de Gaza. Cela doit cesser », IfNotNow, un mouvement de Juifs américains organisés en solidarité avec la Palestine, dit sur les réseaux sociaux. « 10 000 morts. Nous avons BESOIN d'un #CeasefireNOW.

« Nous sommes venus à la Statue de la Liberté aujourd'hui parce que nous sommes inspirés par les paroles de notre ancêtre juive, Emma Lazarus, gravées sur le monument », a déclaré Jay Saper, un organisateur du JVP. « Ces paroles nous obligent à agir pour soutenir les Palestiniens de Gaza qui aspirent à la liberté. Et nous continuerons à agir jusqu'à ce que nous instaurions un cessez-le-feu et jusqu'à ce que les Palestiniens soient libres. »

Lire aussi  PayPal maintient son interdiction discriminatoire contre les Palestiniens au milieu d'une campagne de pression

« Tant que les habitants de Gaza crient, nous devons crier plus fort, peu importe qui tente de nous faire taire », a déclaré l'artiste Nan Goldin, qui a participé à la manifestation, dans un communiqué de presse du JVP.

« C'est l'un des plus grands symboles de la ville de New York et de nos prétendus engagements en faveur des valeurs universelles de liberté et de répit », a déclaré Zohran Mamdani, membre de l'Assemblée de New York, qui a pris part à la manifestation. « Et pourtant, ce que nous avons vu, c'est que notre pays permet qu'un génocide ait lieu. »

La manifestation de la Statue de la Liberté est la dernière manifestation de grande envergure menée ou co-dirigée par JVP. À la mi-octobre, l'organisation a organisé des manifestations sur le terrain du Capitole américain et à la Maison Blanche, bloquant les entrées et perturbant le déroulement normal des activités dans les deux endroits pour exiger un cessez-le-feu israélien à Gaza. Le groupe a également récemment fermé des gares à Philadelphie et La ville de New York pour exiger la fin du génocide.

Plus tôt ce mois-ci, un rabbin juif affilié au groupe a interrompu un événement de campagne de Biden, exhortant le président à faire pression sur le gouvernement israélien pour qu'il mette fin à la campagne génocidaire qui a jusqu'à présent tué au moins 10 000 Palestiniens à Gaza.

Lire aussi  Israël utilise déjà l’IA comme arme – mais pas comme il le prétend

« M. Président, si vous vous souciez du peuple juif, alors, en tant que rabbin, j'ai besoin que vous appeliez à un cessez-le-feu maintenant à Gaza », a déclaré la rabbine Jessica Rosenberg lors de cet événement à Minneapolis, Minnesota.

Les manifestants de Jewish Voice for Peace appellent à un cessez-le-feu à Gaza, devant la Statue de la Liberté.

Les manifestants de Jewish Voice for Peace appellent à un cessez-le-feu à Gaza, devant la Statue de la Liberté.

Les manifestants de Jewish Voice for Peace appellent à un cessez-le-feu à Gaza, devant la Statue de la Liberté.

Les manifestants de Jewish Voice for Peace appellent à un cessez-le-feu à Gaza, devant la Statue de la Liberté.

Les manifestants de Jewish Voice for Peace appellent à un cessez-le-feu à Gaza, devant la Statue de la Liberté.

Avatar de Charles Briot